9° édition du Forum sur la RSE au Sénégal : Synthèse et Recommandations

La 9° édition du Forum sur la RSE au Sénégal s’est tenue le 25 Novembre 2017 dans la Ville de Saint Louis à l’initiative d’un groupement d’acteurs de la santé (Laboratoire BIO 24, SOS Médecin Sénégal, Nest For All) et de l’Alliance du Secteur Privé pour la Santé (ASPS), en partenariat avec le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale.

 

Le Forum RSE 2017 qui a enregistré 130 participants s’est inscrit dans la dynamique du forum de mobilisation de ressources pour le financement de la santé tenu la semaine précédente, au cours duquel le Chef de l’Etat a exposé sa vision d’un secteur de la Santé dynamique, développé sur la base d’un partenariat public privé imprégné des valeurs du Développement Durable avec une culture de l’efficacité, de la transparence, des indicateurs de performances et d’impact.

 

Les acteurs publics et privés réunis lors du Forum de Saint-Louis sur la RSE ont partagé le même diagnostic et les pistes de solution, il reste à présent à engager la mise en œuvre sur la base des principes de la RSE.

 

Recommandations :

  • Renforcer la confiance et les synergies entre le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale et l’Alliance du Secteur Privé de la Santé (ASPS) comme axe de référence du partenariat public privé ; 
  • Créer un cadre institutionnel de concertation et de régulation en charge de parachever la cartographie en cours des acteurs de la Santé à l’échelle nationale, régionale et locale afin de recenser toutes les compétences, leur profil académique, leurs équipements d’exploitation, leur conformité aux normes et règlements en vigueur, et proposer un programme de mise à niveau avec un échéancier ; 
  • Procéder à la mise à jour des textes législatifs et réglementaires régissant le secteur de la Santé en y intégrant des principes de bonne gouvernance et de redevabilité ainsi que des mesures d’impact social et environnemental ;
  • Créer un observatoire des pratiques répréhensibles qui va répertorier les manquements à la réglementation, les dysfonctionnements du système et les délais de correction. Cet observatoire pourra également servir d’outil d’aide à la décision pour le règlement des litiges entre les acteurs de la Santé : concurrence déloyale, conflits d’intérêts, infractions ; 
  • Stimuler et pérenniser l’implication du secteur privé sanitaire et non sanitaire dans le financement des politiques de santé publique par l’élaboration d’une stratégie nationale inclusive basée sur :

-L’identification des besoins à l’échelle nationale, régionale et locale,

-Le recensement des ressources budgétaires : apport de l’Etat avec objectif de 15% du PIB, contribution de la communauté des partenaires techniques et financiers, et apport du complément par une contribution volontaire du secteur privé, soit par la prise en charge de postes de dépenses, soit par une contribution à un fonds national d’appui au secteur de la Santé géré dans la transparence par le Ministère de tutelle sous le contrôle du partenariat public privé, avec une incitation fiscale pour les entreprises donatrices et une reddition périodique des comptes aux souscripteurs afin qu’ils puissent apprécier la justification, la destination et l’impact de leur implication.

  • Eriger l’engagement communautaire en culture d’entreprise en redéfinissant ses contours : il constitue une partie de la RSE mais ne saurait la résumer à son champ d’intervention. L’engagement communautaire peut constituer un levier de développement national et local à la condition de s’inscrire dans le cadre d’une politique nationale partagée par les acteurs, que les actions soient répertoriées par l’autorité publique et fassent l’objet de reporting afin d’en apprécier les volumes, la cohérence, la traçabilité et la durabilité. La condition du succès est la mise en place d’un cadre fiscal incitatif  (réduction d’impôts ou accès facilité à des lignes de financement de la formation, de la transition énergétique) qui permettra aux entreprises citoyennes de s’engager de manière durable dans le processus.

 

Ce sera là les bases d’un développement durable, inclusif, inspiré des principes directeurs de la RSE.

 

Composition des panels de discussion

Panel 1 : « Les enjeux de la RSE dans la prise en charge de la Couverture Sanitaire Universelle de la Région de Saint Louis»

1.       Alassane Mbengue, Directeur de Cabinet du Ministre de la Santé et de l’Action Sociale

2.       Dr Ardo Boubou Ba, Président de l’Alliance du Secteur Privé pour la Santé (ASPS)

3.       Khadidiatou Nakoulima, Directrice Générale de Nest For All, Représentante des partenaires principaux du Forum

4.       Abdou Diouf, Représentant du Forum de Saint louis

5.       Philippe Barry, Président de l’Initiative RSE Senegal 

Panel 2 : « «Des soins de qualité pour tous, responsabilités et opportunités du partenariat public privé des acteurs de la Santé»

6.       Ibrahima Baldé, Ministère de la Santé/Direction de la Planification, de la Recherche et des Statistiques,

7.       Dr Tidiane Siby, Directeur Général, Fondateur du Laboratoire BIO 24,

8.       Dr Massamba Diop, Directeur Général, Fondateur de SOS Médecin Sénégal,

9.       Dr Ardo Boubou BA, Président de l’Alliance du Secteur Privé de la Santé,

10.   Dr Ousmane Gueye, Directeur de l’Hôpital de Saint Louis

11.   Dr Moussa Sene, Directeur de l’Hôpital de Richard Toll

Panel 3 : «Engagement communautaire des Acteurs de la Santé et des Entreprises RSE dans le domaine de Santé»

12.   Khadidiatou Nakoulima, Directrice Générale, Fondatrice de Nest For All,

13.   Dr Seynabou Ndiaye, Médecin Chef du District de la Région de Saint Louis,

14.   Ahmed Bachir Diop, Directeur Général de Sodefitex,

15.   Abdou Samb, Directeur des Ressources Humaines des Grands Domaines du Sénégal,

16.   Issa Dabo, Directeur des Relations Communautaires de Terangagold,

 

17.   Dr Isseu Touré, Directeur de Shops+/Usaid

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Forum RSE 2017